J’ai goûté pour vous … Millésime 2006 – Champagne Laurent Perrier – Tours-sur-Marne

Tout commence en 1812 lorsqu’André Michel Pierlot, alors Clerc de notaire, décide de fonder cette maison. Il la léguera à son chef de cave, Eugène Laurent, en 1881.

Marie-Louise de Nonancourt

La maison prendra le nom de Veuve Laurent-Perrier en 1887 quand Mathilde Emilie Perrier décide de réunir les 2 noms de famille suite au décès d’Eugène Laurent.

En 1925, suite au décès de Mathilde, Eugénie Hortense Laurent, sa fille, hérite de la maison et prend sa direction. C’est en 1939 qu’elle cèdera la maison à Marie-Louise de Nonancourt.

Logo Laurent Perrier

En 1948, Bernard de Nonancourt est nommé Président Directeur Général. A cette époque Laurent Perrier commercialise 80000 bouteilles. Il dirigera la maison jusqu’à son décès qui survient en 2010 et depuis ce sont ses filles qui ont repris le flambeau.

Dirrectoire Laurent Perrier
Bernard de Nonancourt

Laurent Perrier possède un vignoble de 150 hectares qui ne représente que 11% de ses besoins, le reste est acheté auprès de vignerons.

La maison commercialise, aujourd’hui, une gamme de 7 champagnes :

  • Le Brut L.P
  • Le Demi-Sec
  • Le Brut Millésimé (actuellement 2006)
  • La cuvée Ultra-Brut
  • Le Rosé
  • La cuvée Grand Siècle
  • La cuvée Alexandra Rosé
Gamme Laurent Perrier
Bouteille Millésime 2006 Laurent Perrier

Le Brut Millésime 2006 est un assemblage de 50% de Chardonnay et 50% de Pinot Noir. Il est vinifié en cuve inox.

A propos de la vendange 2006 :
L’année viticole débute par un hiver froid qui, cependant, ne provoque aucun dégât lié aux températures parfois très basses. Le printemps est uniformément doux avec une pluviosité conforme à la normale. Une courte période de gel à noter début avril.
L’été est contrasté : chaleur et canicule en juillet avec des pluies très irrégulières et de nombreux orages, suivis de fraîcheur et grisaille. Le mois d’août est particulièrement pluvieux avec des épisodes marquants de grêle qui ont touché 4750 hectares sur 71 communes de l’Appellation. Selon les secteurs, la vendange s’est étalée du 7 septembre (avec pour les Chardonnays les plus hâtifs) au 25 septembre (pour les Pinots Noirs tardifs) par temps sec et ensoleillé. La maturité est bonne mais hétérogène, et la récolte abondante.

Ce que j’en ai pensé :
C’est un très bon champagne. Son nez est expressif et puissant sur des notes de fruits secs et quelques notes briochées. En bouche il est rond, crémeux et vineux le tout accompagné d’une belle fraîcheur.

Prix : 45€ (Caviste).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *