J’ai goûté pour vous … Millésime 2006 – Champagne Collet – Aÿ

Tout commence dix ans avant la création de la COGEVI, en 1911, avec la « révolte champenoise » Aÿ est au cœur de la révolte.

C’est le 16 septembre 1921, dans la tradition des pères fondateurs de 1911, que voit officiellement le jour la Coopérative Générale des Vignerons de la Champagne délimitée (COGEVI), sous l’impulsion d’Alphonse Perrin.

En 1930, son président Henri Landowsky et son directeur Raoul Collet prennent la décision de déménager la coopérative de Dizy à Aÿ, berceau de la révolte de 1911.

En 1941 est créé le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC), destiné à promouvoir le champagne en France et à l’étranger. Au lendemain de la guerre, la publicité et la présence sur les foires sont le moyen de reprendre place sur le marché. Sous l’impulsion de Raoul Collet, la COGEVI entreprend une première phase d’extension et de rénovation de son complexe à Aÿ et valide l’acquisition de la marque COLLET, qui deviendra bientôt sa marque-phare.

Aujourd’hui, solidement implantée à Ay, elle s’appuie sur un approvisionnement de près de 700 hectares de vignes dans les meilleurs cru de la Champagne. En 2014, la maison lance sa nouvelle identité visuelle inspirée de son année de création, celle de 1921, au cœur des Années Folles et du mouvement artistique Art Déco.

Elle commercialise aujourd’hui une gamme de 12 champagnes.

Cœur de Gamme :

  • Le Brut
  • Le Brut Rosé
  • Le Demi-Sec
  • Le Millésime

Premier Cru :

  • Brut Art Déco
  • Blanc de Blancs
  • Blanc de Noirs
  • Extra-Brut

Collection Privée :

  • Brut Vintage
  • Rosé Dry
  • Meunier Vielles Vignes

Prestige :

  • Esprit Couture

Dégustation

La cuvée Millésime 2006 est un assemblage de 64% de Chardonnay, 34% de Pinot Noir. 64% des vins sont vinifiés en fût. Cette cuvée vieillit 6 ans minimum en cave.

Ce que j’en ai pensé :

C’est un bon champagne. Avec un nez expressif sur des notes de fruits jaunes et d’agrumes. En bouche il se révèle frais et rond sur des notes de fruits jaunes (abricots, mirabelles). La finale est de longueur moyenne avec un petit côté citronné.

Prix : 43€ (Caviste).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *