Quand l’œil est aveugle, le nez se révèle … Les Clos !

Afin de changer certains avis sur le Champagne, de comparer différents cépages, de découvrir des cuvées confidentiels ou encore de donner un avis objectif sur des champagnes, j’organise depuis quelques temps des dégustations à l’aveugle sur différents thèmes.

Quatre dégustations ont déjà eu lieu :
Les Marques de distributeur
Blancs VS Noirs
Le vieillissement du Champagne
Les cépages
Les Rosés
Les vins clairs

Voici le 7 ème thème : Les Clos en Champagne !

Cette dégustation avait pour but de faire découvrir quelques cuvées confidentielles ici de lieu assez rare en champagne « Les Clos ».

Les clos en Champagne :

Au-delà de la notion de terroir d’assemblage, de millésime … Il existe en champagne une vinification complètement différente. En effet certains vignerons ou certaines maisons exercent une vinification parcellaire.

La vinification parcellaire :
Si dans le principe c’est la même chose que de faire des assemblages, la vinification parcellaire permet d’écarter des lieux dits, c’est-à-dire que l’on presse et met en cuve, fut ou autre les raisins qui proviennent que d’une seule parcelle (Généralement mono cépage et une seule année). Le vigneron ou la maison estime qu’une parcelle qui exprime le meilleur de leur vignoble doit être séparée pour en faire une cuvée spéciale dite Parcellaire. Par exemple le Champagne Jacques Selosse produit une caisse appelée « Lieux Dit » avec 6 champagnes issus de 6 parcelles différentes de son vignoble.

Il existe aussi dans cette vinification parcellaire une notion de Clos.

Qu’est-ce qu’un Clos :
N’est pas Clos qui veut. Un Clos est en effet, selon le décret du 19 août 1921, un endroit ceint de murs ou d’une haie qu’un cavalier ne peut franchir avec sa monture.

Aujourd’hui, en Champagne, on compte 34 clos au sens propre du terme, 34 cuvées sont produites avec ces 34 clos.

Situé à Mareuil sur Ay il est la propriété de la maison Philipponnat depuis 1935, c’est le clos le plus pentu (30 à 45% de pente avec un dénivelé de 60m) et le plus étendu de la Champagne. Il est entouré de murets qui descendent jusqu’à la route. On y produit la cuvée « Le Clos des Goisses » (20000 bouteilles) tous les ans et depuis 1999, un rosé saigné est également produit avec les raisins du clos (2000 bouteilles).

C’est un cas particulier puisque 2 parcelles ceintes de murs composent cette cuvée. Situées dans l’enceinte de la maison Bolligner ces vignes sont cultivées « en foule », méthode de plantation utilisée avant le phyloxéra. Le 1er millésime de cette cuvée date de 1969, c’est un 100% Pinot Noir non dosé et vinifié en fûts. Aujourd’hui la maison commercialise entre 3000 et 4000 bouteilles de la cuvée « Vieille Vignes Française » suivant l’année, le millésime actuel et le 2005. Encore une cuvée mythique et inaccessible vendue à environ 750€.

Situé à Chigny les Roses il a été racheté par la maison Cattier dans les années 1950. Ce clos n’est pas ceint de mur, aujourd’hui un muret récent protège le côté qui donne sur la route de Louvois. Il est situé au sommet d’une colline de la Montagne de Reims et il doit son nom à la présence d’un  moulin qui a aujourd’hui disparu. Les 1ers champagnes issus de ce clos ont été commercialisés en 1952. Aujourd’hui encore commercialisé c’est un assemblage à parts égales de Pinot Noir et de Chardonnay. Cette cuvée (Clos du Moulin) n’est pas millésimée, on y assemblage 3 millésimes choisis parmi les plus qualitatifs. Il existe 2 versions de cette cuvée, un Brut qui est tiré entre 15000 et 20000 bouteilles et un rosé tiré à 4000 bouteilles.

Situé au Mesnil sur Oger c’est le plus célèbre clos de Champagne. Il a été racheté par la maison Krug en 1971 au vigneron Jules Tarin. C’est aussi le plus ancien clos de Champagne, en effet sur l’une des pierres qui compose le mur d’enceinte on trouve la date de naissance de ce clos, 1698, il appartenait, à cette époque, à un monastère bénédictin. Le 1er millésime de ce clos a vu le jour en 1979 et il a été commercialisé 7 ans après sous l’impulsion d’Henri Krug. Cette cuvée est un Blanc de Blancs vinifié sur place en petit fûts avec la technique Krug. Aujourd’hui seuls 16 millésimes sont sortis entre 1979 et 2003 (Actuelle millésime). La cuvée Clos du Mesnil est une cuvée mythique en champagne car peu de personnes peuvent se l’offrir puisque la bouteille est vendue environ 750€.

Situé à Ambonnay ce clos appartient à Krug depuis 1989 qui l’ont racheté à un livreur de la maison. Ce clos est entouré de hauts murs et fermé par un imposant portail. Son existence était inconnue de tous jusqu’en 2007 l’année de la sortie du 1er millésime de la cuvée Clos d’Ambonnay, le millésime 1995. C’est un 100% Pinot Noir et comme le Clos du Mesnil, elle est vinifiée en petit fûts de chêne. Elle n’est produite que les meilleures années et tirée à 4000 bouteilles environ. Aujourd’hui seulement 4 millésimes ont été produits : le 1995, le 1996, le 1998 et le 2000 (millésime actuel). Cette cuvée est encore plus mythique que le Clos du Mesnil, très rare et peu de personnes ont eu la chance de la déguster. Elle est vendue aux alentours de 2500€.

Situé à Oger (Village classé Grand Cru) ce clos est exploité depuis 1995. Il est ceint de vieux murs avec une chapelle à l’intérieur. On y produit 2 cuvées, Le Clos Cazals et La Chapelle du Clos.

Ce clos est le plus petit de tous avec son vignoble de 820 m². Il est situé à Bouzy (Village classé Grand Cru) et au cœur du domaine familial de Jean Vesselle. Il est planté exclusivement en Pinot Noir et donne une cuvée produite à 500 exemplaires.

Situé à Mareuil sur Ay ce clos a toujours appartenu à la maison Billecart-Salmon. Il servait, à une époque, de terrain de jeux pour les enfants ou encore de potager mais en 1964 ils décidèrent de lui rendre sa vocation 1ere, la culture de la vigne. Ce n’est qu’en 1980 que le nom de clos prend tout son sens puisque l’on y fait construire un mur pour le protéger. Le 1er millésime est produit en 1995 suivi du 1996 et du 1999 (actuel millésime). Cette cuvée est vinifiée en fûts de chêne et sa production oscille entre 3500 et 7000 bouteilles. Vendue 350€ cette cuvée reste encore inaccessible.

Ce clos a été créé par la maison Duval Leroy à Vertus sur une parcelle historique de la maison. Elle domine le village et elle est protégée du vent dominant et des gelées de printemps, par les maisons au bas de la parcelle. Elle est plantée entièrement en Chardonnay et une partie des vins sont vinifiés en fût de chêne.

Le Clos Pompadour est juste une cuvée créée au début des années 2000 par la maison Pommery. C’est une sélection de parcelles du vignoble de 25 ha situé à côté de la maison et entièrement ceint de mur. Les trois cépages y sont plantés mais le Chardonnay domine. Cette cuvée est tirée uniquement en magnum et tirée entre 2000 et 3000 exemplaires.

Ce clos appartient à la maison Lanson depuis très longtemps. En effet la maison retrouve des traces de ce clos jusqu’au 18ème siècle. Il est situé au cœur de Reims, sur la bute Courlancy, avec une vue imprenable sur la Cathédrale. Le 1er millésime de cette cuvée (2006) vient tout juste d’être commercialisé. C’est une cuvée millésimée et entièrement vinifiée en fût de chêne de la forêt d’Argonne.

Ce clos situé à Pargny-les-Reims est planté dans l’ancien parc de la maison familiale. Il est entouré, à la fois de murets, de haies et d’arbustes. Il doit son nom à une ancienne pratique agricole qui voulait systématiquement que les terres soient « chaulées » (amendées à la chaux). Cette cuvée était un assemblage des trois cépages et elle est non millésimée (Elle n’est plus produite).

Ce clos appartenait au Champagne Leclerc Briant, il s’appelait alors Clos des Champions. En 2006 suite au rachat de cette parcelle par Hervé Jestin, le clos prend le nom Clos de Cumiéres. Il existe depuis 1964 et il est planté en Pinot Noir et en Chardonnay. Ce clos est entièrement ceint de mur et englobe une bâtisse du 18ème siècle. Le 1er millésime de cette cuvée (2012) sortira en 2017 suivi des millésimes 2013 et 2014.

C’est l’un des plus petits clos de la Champagne. Il appartenait à une abbaye du même nom mais il est exploité, depuis les années 80, par la maison Veuve Fourny à Vertus. Il est planté entièrement de Chardonnay et on y produit chaque année entre 1000 et 2000 bouteilles.

Il a été aménagé dans un ancien verger par la famille Portier qui complété le mur qui l’entourait. Il a été planté de vignes en 1993 et en 2003. Le premier millésime est sorti en 1999. C’est un assemblage de Pinot Noir et de Chardonnay.

Ce clos situé à Villedommange appartient à Florent Bergeronneau et il l’exploite en tant que clos depuis 2007. Il est ceint de murs, de grilles et de haies. Il est planté entièrement en Pinot Meunier et la cuvée de ce clos est faite avec la petite partie de vieilles vignes situées en son centre.

Situé sur l’emplacement de l’ancienne abbaye d’Epernay où il ne reste que quelques vieux murs sur le coteau ouest de la ville, il appartient à Hubert Soreau. Il a été planté en Chardonnay en 2004 cette cuvée est millésimée tous les ans. Le reste de ce vignoble appartient à la maison Henriot qui ne l’exploite pas en clos.

Ce clos est une exception car avec ses raisins on ne produit pas un champagne mais un Coteau Champenois Rosé. Il est situé à Bouzy juste derrière les pressoirs et les chais de la maison Edmont Barnaut. Il a été ressuscité dans les années 2000 par Philippe Secondé, successeur de la maison fondée en 1874. Il est planté entièrement de Pinot Noir.

Situé dans l’Aube, ce clos est entièrement entouré par les murs de l’ancien Château féodal qui appartenait au Marquis de Dampierre. Aujourd’hui il appartient à la famille Rapeneau (G.H. Martel). On y élabore une cuvée composée de 6 cépages (Pinot Noir, Meunier, Chardonnay, Pinot Blanc, Petit Meslier et Arbane).

Ce clos est situé à Montgueux dans l’Aube et il est propriété de Jacques Lassaigne. Il est entouré d’une haie vive. Il a été planté en Chardonnay entre 1968 et 1975. Le 1er millésime de cette cuvée sortira en 2017 ou 2018.

Situé à Damery ce clos a 2 propriétaires. Il est ceint de murs et d’arbustes. Il doit sont nom à la présence, à l’époque gallo-romaine, d’une fabrique de monnaie qui battait surtout des fausses pièces pour payer les troupes. Seul le Champagne Goutourbe-Bouillot produit une cuvée issue de ce clos.

Ce clos situé à Pierry appartient à la famille Mandois depuis 1963. Il est entièrement planté en Pinot Meunier et il entoure la demeure familiale.

Situé derrière la maison Doyard à Vertus, ce clos a été aménagé à partir de 1956. Ce n’est qu’en 2007 qu’il est exploité en tant que clos et le 1er millésime de cette cuvée est le millésime 2008. Il est entièrement planté en Chardonnay et millésimé tous les ans.

Ce clos appartient à André Clouet et il est situé à Bouzy (Village classé Grand Cru). Adossé à la maison familiale il est planté entièrement en Pinot Noir. La commercialisation de cette cuvée est prévue seulement en magnum.

Les vignes de ce clos ont été plantées il y a une douzaine d’année par Frédéric Nowack. Cette parcelle est close et doit son nom à l’ancien fermier qui occupait les lieux. Les 1ères bouteilles de ce clos ne seront pas commercialisées avant 2020-2022 et la production sera d’environ 1000 bouteilles.

Situé à Avize derrière la maison familiale et propriété de Christian Bourmault. Je n’ai pas plus d’information sur ce clos.

Ce clos appartient à la famille Gremillet et il est situé à Balnot-sur-Laigne dans l’Aube. Il est au sommet d’une petite colline, entouré de murets et de grilles en fer forgé. Entièrement planté de Pinot Noir, la 1ère vendange du clos a eu lieu en 2012. Le 1er millésime de cette cuvée doit sortir cette année.

Ce clos a été créé par Dominique Person lorsque celui-ci a racheté la propriété il y a huit ans. Ce clos est situé à Vertus et il est planté entièrement en Chardonnay. Le 1er millésime de cette cuvée est sorti en 2006.

C’était, autrefois, un verger. Il est situé au cœur du village de Ludes et il est exploité par le Champagne Doré-Monmarthe depuis 1978. Il est exclusivement planté en Chardonnay. La cuvée issue de ce clos n’est pas millésimée c’est un assemblage des meilleures années.

Pas d’information sur ce clos.

Ce clos vient d’être créé par la maison Leclerc Briant et se situe à Villers-Allerand. Ce nom lui vient d’une vue imprenable sur trois églises dont la Cathédrale de Reims. Il est exploité depuis 2014 et il est entouré de haies vives. Il est doté d’une grande villa de 1920 qui servira d’accueil pour les hôtes de la maison. La cuvée issue de ce clos ne sortira pas avant 2018.

Projet – Pas d’information sur ce clos.

Il est situé à Avize et il est la propriété du champagne Pierre Caillot. Exclusivement planté en Chardonnay il donne naissance à une cuvée non millésimée élevée en futs de chêne de 30 hl pendant 1 an.

Comme à chaque dégustation, celle-ci s’est déroulée à l’aveugle afin de masquer les marques pour de ne pas être influencé par leur provenance et l’étiquette. Comparée aux autres dégustations cette dégustation était plutôt une dégustation découverte.

7 dégustateurs amateurs et débutants étaient présents pour cette dégustation.

Une petite particularité lors de cette dégustation, un accord Champagne et Fromage était proposé en partenariat avec le fromager Philippe Cahour de Fromages et Vins du Boulingrin à Reims.

La dégustation commence avec le premier champagne, un Blanc de Blancs de Vertus au sud de la côte des Blancs, Champagne Doyard Clos de l’Abbaye 2011, un 100% chardonnay vinifié en barrique de 5 vins et dosé à 4g/l.

Le nez de ce champagne s’exprime sur des arômes de fleurs blanches, de fruits jaunes,  de viennoiserie et de vanille. En bouche il est onctueux, rond et avec une pointe minérale. La finale est fraiche et de belle longueur.

On continu la dégustation avec le 2ème champagne, un autre Blanc de Blancs de la côte des blancs mais cette fois-ci on se trouve à Oger avec le Champagne Claude Cazals La Chapelle du Clos, un 100% chardonnay issue d’une petite partie de vigne plantée à coté de la chapelle dans le Clos Cazals à Oger, cette cuvée est vinifiée en cuves inox et 10% des vins sont passés en fût de chêne, elle est dosée à 6g/l.

Le nez de ce champagne s’exprime sur la minéralité et les agrumes, en bouche il est vif, frais et tendu, la finale est de belle longueur.

Voici le 3ème champagne, encore un Blanc de Blancs et comme le 1er issu de Vertus, Champagne Duval Leroy Clos des Bouveries 2005, 100% chardonnay vinifié à 50% en fût de chêne et dosé à 8g/l.

Le nez de ce champagne est assez complexe avec des notes d’agrumes (pamplemousse), de fruits murs et de belles notes vanillées. En bouche il est onctueux, rond et d’une belle vivacité. La finale est de belle longueur.

Avec le 4ème champagne on change de lieu en partant sur la face nord de la montagne de Reims, dans le village de Villedommange avec le Champagne Bergeronneaux Clos des Bergeronneaux, un champagne issu exclusivement de la vendange 2007 mais non millésimé. Cette cuvée est réalisée exclusivement avec les raisins d’une petite parcelle de vieille vigne de Pinot Meunier située au centre du clos. Elle est vinifiée en cuve inox et dosée à 7g/l.

Le nez de ce champagne s’exprime sur les fruits jaunes, les fruits confits et le miel. En bouche nous avons beaucoup de gourmandise et d’onctuosité, il est rond et avec du corps. La finale est fraiche et gourmande avec une longueur moyenne.

On enchaine avec le 5ème champagne, nous restons sur la face nord de la montagne de Reims mais cette fois-ci dans le village de Chigny les Roses avec le Champagne Cattier Clos du Moulin. C’est un assemblage de 50% de chardonnay et 50% de Pinot Noir issus d’une parcelle située sur la route de Louvois non loin de Chigny les Roses, c’est aussi un assemblage de 3 millésimes avec les millésimes de 2006, 2007 et 2008. Cette cuvée est vinifiée en cuves inox et elle est dosée à 8g/l.

Le nez de ce champagne s’exprime sur les fruits jaunes, les épices et le miel. En bouche il est onctueux, gourmand, rond et avec beaucoup de structure. La finale est fraiche et de belle longueur.

Pour terminer cette dégustation voici le 6ème champagne, nous restons à Chigny les Roses et toujours avec le Champagne Cattier mais cette fois-ci c’est la cuvée Clos du Moulin Rosé que nous dégustons. C’est un assemblage de 60% de pinot noir et 40% de chardonnay issus d’une parcelle située sur la route de Louvois non loin de Chigny les Roses, c’est aussi un assemblage de 3 millésimes avec les millésimes de 2006, 2007 et 2008. Cette cuvée est vinifiée en cuves inox et elle est dosée à 8g/l.

Le nez de ce champagne s’exprime sur les fruits rouges et les épices. En bouche il se révèle d’une belle puissance avec de la gourmandise et de la structure. La finale s’exprime sur la gourmandise et la fraicheur avec une longueur moyenne.

Cette dégustation a permis de découvrir des champagnes confidentiels et de voir que même parmi un même village ou un même clos de grandes différences se font sentir. Ils ont aussi pu découvrir un accord surprenant de ces champagnes avec le fromage. Je ne me suis pas attardé sur leurs commentaires de dégustation car ce n’était pas le but de cette soirée.

Toutes ces cuvées ont été sélectionnées pour leurs différences mais aussi pour leurs qualités propres.

Voici les différents champagnes :
– Champagne Cattier – Clos du Moulin – Assemblage : 50% de Chardonnay et 50% de Pinot Noir  – Prix : 65€
– Champagne Cattier – Clos du Moulin Rosé – Assemblage : 40% de Chardonnay et 60% de Pinot Noir  – Prix : 75€
– Champagne Claude Cazals – La Chapelle du Clos – 100% Chardonnay – Prix : 60€
– Champagne Duval Leroy – Clos des Bouveries 2005 – 100% Chardonnay – Prix : 70€
– Champagne Bergeronneaux – Clos des Bergeronneaux – 100% Pinot Meunier – Prix : 62€
– Champagne Doyard  – Clos de l’Abbaye 2011 – 100% de Chardonnay – Prix : 62€

Pour finir je tiens à remercier tout d’abord les maisons de champagne et Philippe Cahour qui ont accepté de se prêter au jeu en m’accordant le droit de faire cette dégustation mais aussi tous les dégustateurs présents qui ont permis que la dégustation se déroule dans une ambiance sympathique et conviviale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*